Festival Lumière 2022

par

Séance délocalisée

au Ciné Meyzieu

le samedi 22 octobre à 20h

 

 

Pour l’édition 2022 du festival Lumière,

le Ciné-Meyzieu met à l’honneur

le prix Lumière 2022,

à travers le film d’animation :

 

Les Noces funèbres de Tim Burton
(en VOSTFR)

Une histoire d’amour teintée d’étrangeté, où les morts se mélangent
aux vivants dans une douce beauté poétique.

Séance présentée par un invité du festival, annoncé prochainement.

 

Les Noces funèbres: Mike JohnsonDate de sortie                      19 octobre 2005 (1h 17min)
De                                        Mike Johnson, Tim Burton
Avec les voix de                  Johnny Depp, Helena Bonham Carter, Emily Watson
Genre                                  Animation, Fantastique
Nationalité                           Américain

SYNOPSIS

Au XIXe siècle, dans un petit village d’Europe de l’est, Victor, un jeune homme, découvre le monde de l’au-delà après avoir épousé, sans le vouloir, le cadavre d’une mystérieuse mariée. Pendant son voyage, sa promise, Victoria l’attend désespérément dans le monde des vivants. Bien que la vie au Royaume des Morts s’avère beaucoup plus colorée et joyeuse que sa véritable existence, Victor apprend que rien au monde, pas même la mort, ne pourra briser son amour pour sa femme.
Tarifs: 5€ pour les accrédités / 7€ tarif normal / 4€ pour les moins de 14 ans
Toute la programmation du festival: www.festival-lumiere.org

Profitez d’un tarif spécial de 5 € au lieu de 7 € en réservant sur cette page avant le 19octobre à 20h.

Le Prix Lumière 2022 sera décerné à Tim Burton.

C’est un visionnaire, un styliste et un artiste qui a offert au cinéma mondial un univers d’une cohérence rare et d’un impact esthétique sans précédent dans la culture populaire. Le réalisateur, scénariste, producteur, conteur et poète à l’imagination sans limite Tim Burton recevra le 14e Prix Lumière cet automne à Lyon, lors du festival Lumière qui aura lieu du samedi 15 au dimanche 23 octobre 2022.

Dès ses premiers films et ses premiers succès, Burton installe son univers, savant mélange d’un style très personnel et de références romanesques et picturales qui traversent toute l’histoire de l’art. Entre gothique et baroque, comédie, horreur, romantisme et mélancolie.

Beetlejuice (1988) et Edward aux mains d’argent (1990), tout comme sa sublime interprétation du classique de la culture comics Batman (1989 et 1992), l’installent au firmament. Fascination du monstre, du marginal, du caillou dans la chaussure d’une Amérique corsetée par sa normativité et ses interminables banlieues pavillonnaires.

Squelettes, sorcières, lutins, fantômes, robots, singes anthropomorphes, femme-chat ou cavalier sans tête hantent l’oeuvre du cinéaste, qui définit le conte La Belle et la Bête comme la « matrice indispensable », le « conte dont tous les films de genre et de monstres s’inspirent ». Histoire d’amour impossible dont l’empreinte va s’imprimer tout au long de sa carrière.

L’œuvre de Tim Burton, ce sont aussi d’hilarantes comédies, musicales, fantastiques ou horrifiques : Mars Attacks ! (1996), Sweeney Todd : le diabolique barbier de Fleet Street (2007), Dark Shadows (2012), Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête (1999). Et un travail unique sur l’animation qui traverse sa filmographie. Une exploration des coins, des recoins et des possibilités de son art. Et de Big Fish (2003) à Ed Wood (1994), de Alice (2010) à Dumbo (2019), à la recherche de la meilleure façon de raconter une histoire. Dans les pas d’Edgar Allan Poe et de Lewis Carroll.

Impossible de penser Burton sans la pléiade d’acteurs qui a accompagné sa carrière : Johnny Depp et Helena Bonham Carter bien-sûr, mais aussi Michael Keaton, Winona Ryder, Jack Nicholson, Danny DeVito, Michelle Pfeiffer, Glenn Close, Christina Ricci, Eva Green et bien sûr Marion Cotillard dans Big Fish. Des fidèles qui ont contribué à donner vie à l’univers du maître, qui cite le grand acteur du muet Lon Chaney (l’homme aux mille visages) comme l’une de ses inspirations originales.

Sa longue collaboration avec le compositeur Danny Elfman, qui écrit pour lui quelques-uns des plus beaux thèmes du cinéma contemporain, a contribué à forger la légende Burton, devenu, en 35 ans de carrière, une véritable rock-star du 7e art.

Cet automne, Lumière 2022 proposera donc une plongée au pays des merveilles quelque part entre l’Americana et ses légendes, l’Angleterre victorienne, les mégalopoles futuristes et les lotissements de banlieue, en compagnie des héros, des monstres, des héros monstrueux ou des monstres héroïques du monde de Tim Burton !

Source: http://www.festival-lumiere.org/

Bon festival à tous!